Rénovation écologique : chaudière et crédit d’impôt

Si votre ancienne chaudière commence à rendre l’âme ou tout simplement est tombée en rade, c’est le meilleur moment pour vous d’entrer dans la moule de la rénovation écologique. Ce terme englobe tous les travaux consistant à rénover les anciennes maisons pour entrer dans le cadre de la transition énergétique. Généralement, il s’agit d’optimiser l’isolation, utiliser de l’énergie renouvelable, réduire le plus possible la consommation d’énergie nécessaire au chauffage, etc. L’installation d’une chaudière peut faire l’objet de demande de crédit d’impôt. Laquelle choisir ?

Chaudière et rénovation écologique

La chaudière est le moyen de chauffage le plus utilisé en chauffage central de nos jours. Le fait est que certaines d’entre elles sont dépassées et

n’entrent pas dans le cadre de la transition énergétique/écologique encouragée par l’État. L’utilisation de chaudières plus performantes et énergétiquement plus économes fait l’objet de diverses aides financières telles que le Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique et l’Éco-prêt à taux zéro. Toutes les chaudières présentes sur le marché ne sont pas éligibles vis-à-vis du CITE alors il faut bien faire attention lors de votre achat.

Les chaudières actuelles qui entrent dans le cadre l’amélioration des performances énergétiques sont la chaudière à bois, la chaudière à granulé de bois, chaudière gaz à condensation, chaudière fioul à condensation, Chaudière à micro-cogénération gaz. Pour tous ces types de chaudières, au-delà des questions d’éligibilité au crédit d’impôt, il faut que vous preniez en compte leur réelle efficacité une fois implantée chez vous. En ce sens, il faut primer les chaudières à condensation qui offrent le meilleur rendement et qui sont les moins énergivores de toutes. Dans la mesure du possible il vaut mieux éviter le fioul, car l’État compte faire disparaître cette source d’énergie du marché d’ici les 10 ans à venir.

Accent sur les conditions d’éligibilité au crédit d’impôt

Il ne suffit pas d’acheter le bon matériel pour être éligible au CITE, il ya deux conditions sine qua non en rapport avec cela. Il faut que la construction de votre maison ait été achevée depuis au moins deux ans et que l’installation de la chaudière ait été faite par un professionnel. Le professionnel qui s’occupera de l’installation de votre nouvelle chaudière doit être accrédité Reconnu Garant Environnement (RGE) sinon, ce ne sera pas possible de bénéficier du crédit d’impôt.

Le crédit d’impôt en chiffres

Il était prévu que le CITE prenne fin dans la fin de l’année dernière, cependant l’État a décidé de le proroger pour cette année 2019. Le taux de ce crédit d’impôt peut varier entre 15 % et 50 % du coût des travaux de rénovation qui entrent dans le cadre de la transition énergétique. Pour une personne seule, pour bénéficier du crédit d’impôt, il faut que le montant des dépenses ne dépasse pas 8000 euros. En ce qui concerne les couples, ce montant doit être strictement inférieur à 16 000 euros. Il est à noter que le crédit d’impôt est ouvert au propriétaire, aussi bien qu’au locataire sous condition que la rénovation soit faite sur votre résidence principale.