Les aides de l’État et la rénovation énergétique

Saviez-vous qu’avec le projet de rénovation énergétique, l’État accorde des aides financières aux foyers qui s’y lancent ? Eh oui, l’objectif est de réduire au maximum la consommation d’énergie de chaque maison et diminuer ainsi l’émission de gaz à effet de serre. Tout dans le but d’avoir un environnement plus propre et plus sain et d’éviter au mieux le réchauffement climatique et les divers changements du climat qui devient de plus en plus dangereux pour l’homme. Voyons en détail ces aides de l’État pour la rénovation énergétique.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Donc le fonctionnement du système est très simple : vous passez aux travaux d’amélioration énergétique dans votre habitation, et une partie de ces dépenses seront déduites de votre impôt sur le revenu. Dans le cas où l’impôt que vous devez est inférieur aux montants du crédit d’impôt, l’État vous rembourse l’excédent.

Vous pouvez bénéficier de ce crédit si les travaux que vous effectuez concernent l’isolation thermique de la maison (murs, toitures, planchers, etc.). Le système de chauffage et de production d’eau chaude. Les différents équipements comme la chaudière à condensation, et tout appareil qui utilise une source d’énergie renouvelable.

L’Eco-prêt à taux zéro

Avec l’Eco-prêt à taux zéro, vous pouvez financer vos travaux de rénovation en empruntant à la trésorerie. Et comme son nom l’indique, c’est un prêt qui ne nécessite pas de faire d’avance de trésorerie et pas d’intérêts non plus. Chaque logement n’a droit qu’à un seul éco-prêt à taux zéro et son montant ne doit pas excéder 30 000 euros.

Les travaux éligibles à l’éco-prêt taux zéro sont l’isolation de la toiture, l’isolation des murs extérieurs, l’isolation des planchers bas, le remplacement des fenêtres et des portes donnant sur l’extérieur. L’installation ou le remplacement de système de chauffage. Et l’installation d’un système de chauffage qui utilise une source d’énergie renouvelable.

Le programme « Habiter mieux » de l’agence nationale de l’habitat (Anah)

C’est une aide financière de rénovation énergétique proposée aux propriétaires, aux bailleurs et aux copropriétaires. Il y a quelques conditions à remplir pour bénéficier de cette aide. Le coût des travaux doit être supérieur à 1500 euros sauf si le revenu des propriétaires occupants est vraiment très modeste. Les travaux de rénovation sont réalisés par des professionnels. Et bien sûr, les travaux à faire ont pour but de réduire la consommation énergétique.

Le chèque énergie

Il s’agit d’une aide octroyée à tous ceux qui ont des ressources modestes. Il est possible de payer la facture d’énergie, les charges de chauffage et des dépenses qui ont un rapport à la rénovation énergétique avec le chèque énergie.

L’exonération de la taxe foncière

Vous pouvez bénéficier d’une exonération temporaire de la taxe foncière si vous réalisez des travaux de rénovation énergétique. À condition que votre bâtiment ait été achevé avant le 1er janvier 1989 et que vous avez déjà fait des travaux pour réduire la consommation d’énergie.