Installer une chaudière solaire

L’installation de chaudière solaire n’est pas chose aisée. Elle requiert un minimum de professionnel et de maitrise du métier. Dans tous les cas, vous ne pourrez pas réussir l’opération sans faire appel à un ou deux spécialistes certifiés dans le domaine. Tout d’abord, il faut savoir que peu importe la région où vous habitez, que ce soit dans le Nord ou le Sud, vous pourrez tous bénéficier des bienfaits de ce dispositif. Dans la mesure du possible, il faut minutieusement veiller à bien orienter les capteurs pour optimiser la rentabilité de l’installation.

Plusieurs éléments auront assemblés et monté sur le toit, à savoir : les tuyaux, la pompe, l’unité de commande, les collecteurs ainsi que le réservoir. Cette source d’énergie renouvelable est autonome et permet de réduire la facture d’électricité. Prendre cette décision constitue un beau geste pour l’environnement dans la perspective de conversion vers une consommation énergétique plus respectueuse de la nature et durable sur une longue période. Pour vous assurer bon déroulement des opérations, vous devez impérativement prendre en compte ces quelques paramètres ci-dessous.

Phase de préparation

Que devez-vous identifier au préalable ? Voilà la première interrogation que vous devez vous poser. Il faut premièrement connaître vos besoins en eau, c’est de la quantité de chauffage et d’eau chaude que vous voulez obtenir par rapport à la capacité de votre boiler. Ensuite, il vous faudra savoir le nombre de collecteurs que vous souhaitez installer en prenant soin d’égaliser ces derniers avec la capacité de vos réservoirs.

Maintenant, vous devez étudier si votre maison est adaptée au type d’installation voulu. Est-ce que la toiture est plate ou inclinée ? Entre autres, pour chaque collecteur, 3OO kilogrammes devra être soutenu par le toit. Ainsi, il sera indispensable de vérifier leur résistance face à ce poids.

Dans l’idéal, les collecteurs devront être inclinés avec un angle avoisinant les 20 ° à 60 °. Orientez aussi ces derniers vers le Sud pour optimiser le rendement et si ce n’est pas possible, rajoutez plus de collecteurs.

Installation du dispositif

Cette étape prend quelques jours, et l’installateur viendra poser les panneaux solaires thermiques sur le toit, le circuit de fluide caloporteur, et le ballon d’eau chaude. Leurs surfaces ne représentent en moyenne que 3 à 5 m2 et donc leur installation est simple et ne prenne pas beaucoup d’espace. Dans des situations moins idéales, il faut opter pour des capteurs ronds avec de meilleures capacités d’isolation.

Le boiler est généralement placé dans les combes pour limiter sa distance avec les collecteurs. En effet, plus ils seront éloignés l’un de l’autre, plus vous aurez des pertes en chaleur. Leurs tailles sont assez imposantes avec ces deux mètres de haut et un mètre de large. Ainsi, il faudra vérifier la portance. Ensuite, il vous faut prévoir un espace suffisant autour duquel vous pourrez effectuer les réparations éventuelles ou autres manipulations d’usages. Concernant les tuyaux, il est impératif de les isoler au mieux, sans quoi le système ne serait pas performant. Ses températures peuvent atteindre 100 °C.